Promouvoir des approches M&D aupres des acteurs locaux en Afrique de l'Ouest

Promouvoir des approches M&D auprès des acteurs locaux en Afrique de l'Ouest – Activités Pilotes de HELVETAS Swiss Intercooperation au Bénin

[Available in English] July 2015

Pascal Fendrich, Conseiller sur M&D, Helvetas, Bern
Anja Seiler, Chargée d'Etude M&D, Helvetas, Parakou, Bern

Tenant compte de l'importance de la mobilité à l'échelle régionale et nationale, Helvetas Bénin travaille à l'intégration de l'approche Migration & Développement dans son programme. Les premières études ont permis de confirmer la pertinence de la migration dans les zones d'intervention et de circonscrire les problématiques clés. Sur la base de ces premières analyses, Helvetas a débuté une série d'activités pilotes afin de favoriser une meilleure compréhension et prise en compte de la migration et ses implications par l'ensemble des acteurs locaux.

 

L'Afrique de l'ouest connaît d'importantes dynamiques migratoires. Cette mobilité est à la fois transfrontalière et interne aux pays de la sous-région. Malgré le peu de données fiables disponibles et permettant de quantifier précisément le phénomène, on estime qu'entre 85-90% des flux migratoires en Afrique de l'Ouest ont lieu sur une base régionale[1]. Moins documentée et médiatisée, cette 'deuxième facette' de la mobilité africaine constitue une stratégie de subsistance poursuivie par de nombreux ménages et individus. Le Bénin participe pleinement à ces dynamiques régionales et constitue à la fois un pays d'origine des migrants au sein de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest), et une terre d'accueil pour de nombreux citoyens de cette dernière. Les déplacements internes jouent également un rôle central.

HELVETAS Swiss Intercooperation appuie aujourd'hui ses partenaires au Bénin dans différents secteurs comprenant l'eau et l'assainissement, l'économie rurale ainsi que dans les domaines de l'éducation et la formation professionnelle, au travers de mandats de la DDC notamment. Conscient de l'importance de la mobilité dans la sous-région, le programme s'est récemment donné le temps de mieux saisir la thématique et ses implications, à la fois pour les populations et autorités, mais également pour la mise en œuvre de son programme. En 2014, une première étude se concentrant sur la migration des jeunes dans le département du Borgou a confirmé la pertinence de la mobilité dans nos zones d'intervention. Différentes enquêtes de terrain, impliquant la récolte de témoignages de 'migrants', ont ensuite permis de mieux appréhender la diversité des parcours, motivations et visages de la migrations dans le nord Bénin (voir vidéo : les multiples réalité de la migration sous-régionale en Afrique de l'Ouest  https://www.youtube.com/watch?v=93IMcDhxQEQ).

Ces enquêtes ont permis de circonscrire plusieurs défis. Tout d'abord, le Borgou constitue une terre d'arrivée pour de nombreux 'migrants' étrangers ou béninois qui y exercent différentes activités économiques, principalement dans le secteur des services. La recherche de terres cultivables est également un moteur clef de la migration interne. Si les migrants sont souvent regroupés en associations organisées sur la base de l'origine géographique de leurs membres, celles-ci restent informelles et peu visibles. Les discussions démontrent aussi une faible appropriation des enjeux migratoires par l'ensemble des acteurs locaux. Les migrants restent par exemple peu informés de leurs droits et obligations, il n'y a que peu d'interactions entre migrants et autorités locales. En conséquence, les intérêts des migrants ne sont que rarement intégrés dans les initiatives locales de développement, bien que les quelques exemples de concertation disponibles démontrent les bénéfices mutuels du dialogue et constituent déjà des bonnes pratiques à répliquer (voir vidéo : le rôle des communes dans l'insertion des migrants https://www.youtube.com/watch?v=6IR9QJ6tTkU).

En parallèle, les informations recueillies confirment l'importance de la migration saisonnière de jeunes hommes et femmes à destination principalement du Nigeria. Les témoignages récoltés démontrent des conditions de travail extrêmement difficiles. (Voir vidéo : La migration saisonnière des jeunes vers le Nigeria : https://www.youtube.com/watch?v=WVuV6nVjh6Y). De plus, les départs en migration s'opèrent souvent par simple mimétisme social et sans s'intégrer dans un projet à plus long terme. Si l'acquisition d'une «bajaj» (marque répandue de moto – terme entré dans le langage commun) constitue l'attestation symbolique et sociale d'une migration réussie, les objectifs et bénéfices attendus d'une migration temporaire sont rarement réfléchis et discutés. Ceci empêche une préparation adéquate ainsi qu'une réflexion sur les conditions du retour.

Ainsi, l'ensemble des éléments recueillis à ce jour confirment à la fois l'importance de la mobilité tout en démontrant que son potentiel pour le développement individuel et collectif reste sous-exploité. Dans ce contexte, Helvetas compte tester une série d'appuis visant une meilleure compréhension et prise en compte de la mobilité dans le développement local. 

 Pour cette phase pilote, Helvetas se concentre sur les axes  suivants :

  • Renforcement institutionnel et thématique des associations de migrants béninoises et non-béninoises afin de favoriser leur rôle dans la gouvernance et le développement local.
  • Sensibilisation des populations sur les implications, risques et alternatives possibles à la migration
  • Accompagnement des candidats potentiels à la migration autour d'une réflexion plus large sur le concept de projet personnel.
  • Appui aux autorités locales pour la mise en place des conditions cadres permettant une réflexion informée sur la migration et ses implications ainsi qu'une meilleure participation des communautés allogènes au développement local.

Ces activités seront d'abord pilotées à petite échelle et sur un mode de « recherche-action ». L'objectif d'apprentissage sera primordial. Il s'agit à la fois de tester la faisabilité et valeur ajoutée de différents appuis spécifiques tout en précisant les possibles modalités d'intervention. Les connaissances générées devront également appuyer une prise en compte transversale da la mobilité par l'ensemble des acteurs. Pour Helvetas, cela pourra se traduire par la création de passerelles avec les programmes en cours afin de favoriser l'intégration de la perspective M&D dans l'ensemble de son programme.

Helvetas se réjouit bientôt pouvoir partager les premiers enseignements de ces pilotes avec les membres du réseau.

 

Pour plus d'informations sur les activités de Helvetas sur M&D, visitez : http://benin.helvetas.org/fr/

A visionner : la série de vidéos sur les visages de la migration en Afrique de l'Ouest :

 

A lire :

 


 

[1] Voir par exemple: OCDE, Les enjeux régionaux des migrations ouest-africains, dans : Cahier de l'Afrique de l'Ouest, 2009, p.11 ou encore M. Awumbila, Y. Benneh, J.K. Teye, G. Atiim, Frontières artificielles : une évaluation des migrations professionnelles dans la région de la CEDEAO, Rapport de recherche ACPOBS/2014/PUB05, Observatoire ACP sur les migrations, 2014

Source carte : Etude sur la Mobilité des jeunes dans les départements du Borgou et de 'Alibori, Etude mandaté par HELVETAS Bénin au Cabinet R-Sud, 2014, p.6 (sur base des cartes du fond topographique de l'Afrique)